Bonjour à tous, nous vous souhaitons à tous la bienvenue de la part de toute l'équipe ROCKMAN GENERATION




MEGA MAN 1








SONS :


Les musiques sont toutes de bonnes factures et participent au plaisir du jeu, c’est simple, toutes les musiques sont marquantes (à condition de ne pas être contre le 8 bit, mais c’est une autre histoire). Du stage select au thème de fin (mon coup de cœur va à celle d’Elecman et celle du Wily stage 1), aucune musique ne donne une mauvaise impression. Elles s’écoutent toutes facilement et se retiennent sans difficultés, on se surprendra souvent à le fredonner ou à refaire le jeu juste pour les écouter. Premier bon point pour ce Megaman, il contient d’excellentes musiques.



Gameplay :

Sorti en 1987, ce premier Megaman est le premier né d’une future grande série (pour ne pas dire la plus grande). Les mouvements de Megaman sont basics, une touche pour sauter, l’autre pour attaquer, simple et efficace, les phases de plate-forme et les combats sont là pour apporter un sacré challenge au joueur. La principale nouveauté de ce jeu se situe directement après l’écran titre, un écran de sélection du stage, cette nouveauté en amène une autre, chaque boss vaincu nous laisse son arme, et, encore une nouveauté, chaque boss est vulnérable à l’arme d’un autre, ainsi, même si le joueur a le choix du stage, un novice peut le faire dans un certain ordre pour le finir le plus facilement possible comme un expert peut décider de la faire uniquement au buster (arme de base de Megaman).
Ce jeu est également le seul à proposer un système de point, qui permet surtout de refaire le jeu en essayant de battre son meilleur score (comme beaucoup de titres à l’époque).
Le jeu est également privé de mots de passe et d’E-tank, ce qui veut dire que l’on doit finir le jeu d’un trait et qu’on a aucun moyen de recharger sa santé autrement qu’en trouvant une capsule d’énergie (pas dérangeant à sa sortie, mais les joueurs ayant commencé à Megaman 2 en souffriront).





HISTOIRE :

En l’an 20XX, deux scientifiques, le docteur Wily et le docteur Light, travaillent ensemble sur la création de robots servants à aider les humains (Cutman à la déforestation, Elecman dans une centrale électrique etc). Tout ce passe bien jusqu’au jour où le docteur Wily décide de trahir son confrère et de voler les robots pour tenter de conquérir le monde. C’est sans compter sur Megaman, un robot aidant le docteur Light, qui se propose de devenir un robot de combat afin d’aller combattre les six autres machines et le docteur Wily afin de rétablir la paix et de sauver le monde.





JOUABILITÉ / COMBAT :

Second bon point, sa maniabilité. Elle est excellente, tout simplement, la jouabilité est simple, deux actions possibles, sauter et attaquer (pas encore de slide et de charge shot en 1987), le personnage se manie à la perfection, les sauts sont précis et on a la possibilité de changer de direction une fois en l’air, utile pour se corriger et éviter l’un des nombreux pièges mortels comme un trou ou des piques (ce qui n’était pas le cas de beaucoup de jeux à l’époque, notamment Castlevania qui a une jouabilité horrible à cause de ses sauts). On peut noter que la maniabilité de Megaman ne change pas s’il est dans l’eau.





Le joueur gagnera une arme dès qu’il aura battu un Robot Master (les boss de niveaux), elles ont toutes leur point fort et leur point faible et sont puissantes contre un autre Robot Master (la glace contre le feu par exemple). Le Thunder Beam attaque dans trois directions, le Fire Storm tire une boule de feu tout en créant une barrière autour de Megaman, le Rolling Cutter dispose d’une faible portée, mais d’une grande puissance d’attaque (idem pour les Power Bomb), l’Ice Slasher permet de geler les ennemis, le Guts Arm de prendre certaines parties du décors pour les jeter sur les ennemis et le Magnet Beam (un objet d’aide que l’on obtient en remplissant certaines conditions) permet de créer des plat-formes pour s’aider en cas de difficulté. Le joueur dispose donc d’un arsenal conséquent pour l’aider à finir le jeu.




GRAPHISME :

Dans l’ensemble, les graphismes sont plutôt simples, chaque stage a un thème en rapport avec le Robot Master (de la glace chez Iceman, du feu chez Fireman etc), les graphismes sont jolis, mais parfois très vides, notamment  ceux des stages de Cutman et Gutsman. Les décors sont en tout cas très variés, ceux de Fireman et d’Elecman sont très bien complets, mais, problème de l’époque, quand trop d’actions se passent à l’écran, le jeu souffre de ralentissements et de clignotements (les plus beaux stages sont donc les plus enclins à souffrir de ces deux défauts).





DURÉE DE VIE / DIFFICULTÉ :

Le jeu ne propose pas beaucoup de niveaux, six Robot Masters et quatre stages pour la forteresse de Wily, soit dix niveaux. Il peut paraitre court, mais la difficulté augmente considérablement la durée de vie, un amateur perdra facilement une dizaine de vie par niveaux et finir le jeu sans le bug de la pause est un petit exploit, un joueur confirmé ne mettra pas plus d’une heure à le finir, mais on retourne facilement sur ce jeu pour toutes ses qualités.




CONCLUSION :

Les + :


Les - :




Voilà ma conclusion en tant que FAN :

La genèse, le premier Megaman, celui qui instaure tout ce qui fera le succès de la série, une pièce de collection pour les fans en plus d’être un excellent jeu. Belles musiques, excellente maniabilité, de bons graphismes et du jamais vu à l’époque, une pièce maitresse du jeu vidéo, tout simplement.



Voilà ma conclusion en tant que JOUEUR :

Un excellent jeu, très novateur, le personnage répond au doigt et à l’œil et a d’excellentes musiques, à posséder dans sa collection, que l’on soit fan ou pas, pour tout ce qu’il a apporté aux jeux vidéo.

 



Notations diverses :

Sons : 6/10 9/10 Excellentes, aucune n’est à jeter, elles sont l’un des point fort du jeu.

Histoire : 5/10 On est en 1987, tant que le jeu est bien, l’histoire n’est qu’un prétexte pour jouer, on a un héros qui doit sauver le monde, c’est aussi simple que ça.

Maniabilité : 10/10 Les bases de la série, une maniabilité simple et efficace, tout répond à la perfection.

Graphismes : 7/10 On est au début de la NES, les graphismes ne sont donc pas encore au top, mais biens quand même.

Durée de vie :
7/10 si on ne connait pas le jeu, surtout pour sa difficulté.
4/10 quand on le connait et le maitrise, car on peut alors le finir en moins d’une heure.


NOTE 8,5/10

Auteur : RnR67








Nb de visiteurs:181098
Nb de visiteurs aujourd'hui:7
Nb de connectés:1
A propos | Remonter en haut de la page | Nous Contacter | Signaler un lien cassé
© Rockman Generation ainsi que toutes les séries Megaman, les personnages, les noms, les musiques
et univers en découlant sont la propriété exclusive de Capcom, Co. Tous droits réservés.